Copy of Winter Camping: 10 Tips for a Hassle-Free Experience

Randonner avec des raquettes en hiver et planter sa tente Mount Trail au coucher du soleil.

Bien que le camping en tente en repousse plusieurs, pour d’autres, comme ma famille et moi, cela rime plutôt avec bonheur, liberté et tranquillité. C’est une invitation à faire un retour aux sources.


Et que dire du camping d’hiver ? Dans l’article: La randonnée en hiver, comment ?, je vous ai fait part de mon amour pour la randonnée, peu importe la saison. Eh bien, il en va de même pour le camping. Nous en profitons en famille qu’il fasse 20 C ou -20 C !


Vous trouverez d'autres conseils pour le camping d'hiver: 10 conseils avisés pour rester au chaud pendant les randonnées hivernales.


Plus d’agréments qu’on peut croire


Le camping d’hiver ne rime pas seulement avec froid et vêtements mouillés. On y retrouve un certain confort à plusieurs niveaux. Il n’y a aucun insecte pour déranger, peu de gens et une plus grande facilité à trouver un endroit pour camper (d’autant plus que le sol est plus confortable et moelleux). De plus, on y retrouve de l’eau à profusion (la neige) et des paysages encore plus dégagés, car les feuilles sont tombées.


Une bonne préparation est cependant de mise


Il est important de redoubler de prudence en ce qui concerne la température. En effet, les changements drastiques de température et de conditions obligent parfois à adapter rapidement son habillement. Une perte de chaleur peut devenir fatale si elle prise trop tard ou si l’on est sous-équipé pour y faire face. L’organisation du matériel et des repas doit également être planifiée avec soin.


Voici quelques conseils basés sur mon expérience personnelle de camping d’hiver en autonomie.


1. Privilégiez le système multicouche


Il est important de pouvoir ajouter ou enlever autant de couches que possible. Que ce soit pour évacuer la chaleur ou se réchauffer lors des moments moins actifs. Sur le corps, je porte habituellement une base en laine de mérinos. C’est un matériau des plus adaptés pour la conservation de la chaleur, pour l’évacuation de la sueur et pour sa capacité à sécher rapidement. 


Selon le type de sortie, j’enfile ensuite une veste polaire ou un duvet en plumes d’oie pour conserver ma chaleur. Par exemple, lors d’une sortie en montagne je privilégie la veste polaire pour sa plus grande capacité à évacuer l’humidité.

2. Pour le sac de couchage, optez pour un sac de couchage de 5-10 degrés plus chaud que la température prévue


Comme pour les vêtements, le multicouche est recommandé. Apportez une doublure pour sac de couchage à ajouter au besoin, en cas de froid plus intense. Ce n’est pas lourd ni encombrant. Ça vaut assurément le coup. Par contre, renseignez-vous bien, il en existe plusieurs sortes faites de différents matériaux qui influencent le facteur de chaleur.


*** Pour mes deux garçons en bas âge, je glisse une bouillotte d’eau chaude dans le fond du sac pour les aider à conserver leur chaleur. Vous pourriez aussi utiliser une bouteille d’eau que vous auriez fait chauffer avant d’aller vous coucher.


3. Sélectionnez avec soin votre tapis de sol


Le tapis de sol est la couche qui protège réellement du froid pendant la nuit. Bien évidemment, il y en a pour tous les styles et tous les prix. Optez pour un tapis avec un facteur de chaleur d’au moins R4 (idéalement R6) pour vous assurer une bonne barrière contre le froid. 


Or, si votre budget est plus limité, vous pourriez simplement décider d’utiliser votre matelas d’été tout en ajoutant une deuxième épaisseur. Par exemple, un matelas de mousse bleu (peu dispendieux) peut très bien être utilisé sous votre matelas afin d’ajouter l’isolation manquante.



Randonner en hiver et faire du camping dans le froid. Dormir avec un sac de couchage Mount Trail dehors.

4. Pour la cuisson des aliments, souvenez-vous que le gaz gèle sous une certaine température.

 

Il faut plutôt miser pour des systèmes qui fonctionnent au naphta ou encore un Biolite qui carbure aux brindilles ou copeaux de bois. De notre côté, nous utilisons le Biolite, été comme hiver. Nous traînons avec nous des morceaux de bûche écologique que nous avons taillée. En plus, l’énergie créée par ce système assure une source d’énergie (batterie) pour recharger nos appareils.


Cela vous permettra de prévoir des repas réconfortants et chauds tels que des soupes, du ragoût ou encore un chili. Pour déjeuner, pourquoi ne pas opter pour un gruau ou une omelette ? Pour les boissons, on proscrit souvent le café et l’alcool, car leur effet réchauffant ne perdure pas et va même jusqu’à causer le refroidissement du corps. 


On suggère plutôt les tisanes aux herbes, qui réchauffent grâce à leurs propriétés « activantes ». De mon côté, je ne vivrais pas sans mon café et mes gars trouvent toujours agréable de finir la soirée avec un bon chocolat chaud. À vous de voir ce qui vous convient !


5. Choisissez des bouteilles d’eau à gros goulot pour éviter que la glace ne vienne l’obstruer.


Aussi, conservez toujours les bouteilles d’eau dans une enveloppe isolante tout au fond de votre sac de couchage. Cela vous évitera d’avoir la mauvaise surprise d’avoir toute votre réserve d’eau fraîche congelée à votre réveil.


6. Profitez d’un petit feu pour vous réchauffer, mais pas trop, car cela augmentera le taux d’humidité de vos vêtements.


Vous pouvez toutefois en profiter pour essayer de faire sécher les morceaux de vêtements humides. Je vous avoue cependant que la méthode la plus efficace pour faire sécher ses vêtements quand ils sont humides, c’est en dormant avec. 


Nous mettons nos morceaux humides dans notre manteau ou près du corps. La chaleur fournie par votre corps permettra à l’humidité de s’évacuer pendant votre sommeil. C’est surprenant, mais ça réussit à coup sûr (à moins que vos vêtements ne soient détrempés). 


7. Lorsqu’on a les pieds humides, rien de mieux qu’une paire de bas bien secs


Dans le cas où vous auriez eu de la neige dans vos bottes, essayez de les faire sécher sur le bord du feu ou enfilez vos pieds dans un sac de plastique avant de mettre vos bottes. Petite astuce personnelle, je traîne toujours des sachets chauffants de type « HotPaws » afin de m’assurer qu’aucune extrémité ne souffrira du froid et éviter les engelures.



Camping d'hiver en famille. Dormir en forêt avec des sacs de couchage dans la neige et en montagne.

8. Traînez une petite pelle de randonnée compacte  


Elle vous permettra de creuser un trou pour y placer votre tente et ainsi créer une barrière contre le vent, tout en vous aidant à conserver votre chaleur.


9. Avec la nuit qui tombe plus rapidement, ne négligez pas une bonne source de lumière


La lampe frontale deviendra rapidement votre meilleure amie. Par contre, n’oubliez pas de traîner des batteries de rechange. Le froid a cette fâcheuse tendance à les faire décharger plus rapidement.


10. Finalement, n’hésitez pas à égayer votre expérience de camping hivernal avec des petits « luxes »


Lors de très grands froids, nous adorons amener nos chaussons d’hiver. Ce sont des pantoufles qui nous permettent de garder nos pieds bien au chaud toute la soirée et la nuit. Même lors d’une petite escapade pipi nocturne, il est possible de les conserver et revenir bien au chaud dans notre sac de couchage. Pour nos enfants, nous emportons parfois des bas chauffants qui leur permettent de remettre leurs bottes refroidies le lendemain matin, sans trop de grimaces.




Conclusion

Si vous débutez en camping d’hiver en autonomie, mon conseil le plus précieux et de commencer à petite dose. Ça vous permet de bien tester l’équipement et de l’adapter, au besoin, avant de vous lancer dans de plus longs périples. Vous réaliserez rapidement que le corps est une magnifique machine qui s’adapte à l’adversité. Ainsi, plus vous vous exposerez régulièrement au froid, moins les températures au-dessous de zéro vous incommoderont. 

Vous y découvrirez labeauté de cette activité. Surtout que la nuit, l’hiver revêt son côté magiqueavec sa couverture blanche qui scintille à la lueur de la lune. C’est de toutebeauté !

Je vous encourage àtenter l’expérience et surtout, à vous amuser !

Bon camping d’hiver !


Josée Lachapelle, bloggeuse pour la compagnie de plein air, longues randonnées et camping Mount Trail.

Josée Lachapelle

Maman & randonneuse


NOS RECOMMENDATIONS