The 5 fears of the Thru-hiker

Thru-hike sur les longues randonnées avec du matériel ultraléger sur le pacific crest trail.

Connaissez-vous le “thru-hiking” 🙂 ? Du terme anglophone thru (aka au travers) et hiking (aka randonnée), le thru-hiker est celui qui parcourt une longue randonnée de plusieurs centaines, voire milliers de kilomètres.


Les pionniers de ces marches un peu folles ont été les Américains. Ces longues marches sont le plus souvent associées au l'Appalachian Trail, le Pacific Crest Trail (4 240 km) ou le Continental Divided Trail (5 000 km). Trois sentiers incroyables de longue randonnée aux États-Unis. Le terme a voyagé en Europe pour conquérir le cœur des amateurs des sentiers de grande randonnée, les fameux “GR”, avec des distances plus mesurées mais néanmoins, avec la même passion pour le dépassement et l'accomplissement de soi.


Les thru-hikers européens parcourent le GR34 aussi appelé Sentier des Douaniers (2 090 km), le GR654, le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (1 600 km) ou encore le GR5 qui traverse les Alpes (1 500 km). Bref, de longues heures de marche en perspective !


Toutefois, un tel défi fait souvent peur. Une des raisons majeures à cela : le poids du sac à dos ! Parcourir des milliers de kilomètres en plusieurs mois est un défi. Emporter votre maison sur le dos n’est pas une chose facile !


La plupart des randonneurs de longue distance sont obsédés par le poids de leur sac et du matériel qu’ils emportent.


Nous avons listé 5 peurs et leurs solutions pour vous aider à vous lancer dans une telle aventure. 👇

Thru-hiking est la longue randonnée. L'équipement ultraléger est essentiel.

1 - La peur d’avoir faim 

Savoir quantifier la nourriture nécessaire à emporter est un défi de taille. Vous n’avez pas d’épicerie à disposition, aucun frigo pour manger à volonté ! Afin de surmonter cette peur, vous emportez plus de nourriture que nécessaire. C’est une erreur classique sur les premières semaines de votre longue randonnée.


Votre corps prendra quelques semaines pour s’habituer au rythme des longues distances. Dans les premières semaines, vous ne mangerez pas plus que lorsque vous êtes en ville. C’est seulement après un certain temps que vous allez connaître le “Hunger of the hiker” où vous pouvez manger comme un ours ! 🙂


Solution : Pour éviter cela, il faut connaître son corps, ces habitudes et les points de ravitaillements.

De nombreuses longues randonnées passent près de villages / villes. Il faut parfois marcher ou faire de l’auto-stop (le pouce) pour arriver au point de ravitaillement.


Certaines longues randonnées ou GR en Europe ont des points de ravitaillement à chaque refuge. Vous pouvez minimiser le poids de votre sac à dos avec davantage de ravitaillement. Les repas lyophilisés ultralégers sont un bon moyen pour une solution rapide et efficace.

2 - La peur d’avoir froid

La seconde peur commune au thru-hikers est d’avoir froid. Passer une mauvaise nuit dans le froid n’est jamais conseillé. Nous avons tous connu une nuit éveillée parce que notre sac de couchage est mouillé ou que les températures sont trop froides.


Solution : Le choix de votre emplacement doit être votre premier critère. Choisir un sol adapté est primordial. Vous devez choisir un sol non rocailleux afin que le froid ne se transmettre pas à votre matelas de sol. 🌈


La qualité et le choix de votre sac de couchage est important. Avoir de l’équipement spécialisé vous permettra de faire face à des températures basses. Le “Fill Power” est le critère le plus important dans ce choix.


La ventilation de votre tente est importante. Été comme hiver, la condensation est votre pire ennemi sous votre tente. Un appel d’air est nécessaire pour faire face à l’humidité !


Enfin, il est important d’avoir les extrémités de votre corps au chaud. Vous perdez la majorité de votre chaleur par les pieds, les mains et la tête. Vous devez prendre l’équipement nécessaire, et ce, même en été ! Il est normal de dormir avec ses vêtements dans son sac de couchage.

Les longues randonnées et les thru-hikes nécessitent de l'équipement ultraléger comme des tentes, sacs de couchage et quilts.

3 - La pluie

Avoir froid et une chose mais être mouillé est pire … Ce n’est pas possible ! Comment faire face à la pluie et à l'humidité en randonnée ?


Solution : Commençons par une réalité ! Aucun matériel ne vous protégera à 100 % de l’humidité ou de la pluie. 😊


Privilégiez du matériel versatile qui sèche facilement. Les matières utilisées sont importantes afin de minimiser l’impact de l’eau.


Avoir une stratégie anti-pluie avec un pantalon imperméable ou une jupe anti-pluie, un coupe-vent, des gants adéquats et autres vous permettront de vous protéger.


Un sac doté d’un capuchon imperméable ou des sacs imperméables seront très efficaces pour protéger votre équipement.


Un moyen pour sécher votre équipement est de dormir avec. En effet, la chaleur de votre corps permettra de le sécher. Un feu est toujours le bienvenu en prenant les précautions nécessaires. Cependant, il n’est pas toujours possible d’en faire un.


Il est à noter qu’il est très difficile d’être à 100 % étanche ou à 100% protégé contre l’humidité. Si vous passez quelques jours trempés, il faudra faire face à l’adversité si les solutions ci-dessus ne fonctionnent pas.

Les longues randonnées comme le pacific crest trail, l'appalachain trail ou le continental divided trail.

4 - Hygiène et santé

Un point qui fait débat ! Il y a plusieurs écoles, se laver ou ne pas se laver, telle est la question ! On vous rassure ! Pas besoin d’être sale pour être un thru-hiker ! Mais on reconnaît un thru-hiker par son odeur, ahahah !


Solution : La règle d’or des thu-hikers : « Plus vous sentez mauvais, moins vous allez avoir de moustiques autour de vous. »


L’hygiène est importante mais il n’est pas nécessaire de sentir la rose pour faire de la randonnée. Voici quelques conseils 🌎 :


• Savon biodégradable : Oui, mais en petite dose ;

• Se laver tous les jours : Non ;

• Brosse à dents : Oui !

• Dentifrice : Non. Votre dentiste vous expliquera qu’éviter les caries provient du brossage et non du dentifrice. Ce dernier est utilisé pour l’émail et l’haleine en bouche. De l’eau purifié suffit !

• Lingettes : Oui pour les endroits intimes.


Après quelques semaines, vous réaliserez qu’il est important de prendre soin de votre hygiène (dents, partie intime et général). Votre odeur ne choquera personne. Ne prenez surtout pas de déodorant (qui attire les ours) ou les éléments dont vous n’avez pas besoin ! Cela réduira le poids de votre sac à dos.

Mount trail est une entreprise spécialisée dans l'ultraléger et la longue randonnée.

5 - La solitude

Même si l’on recherche la solitude, elle est aussi un problème. Les êtres humains aiment discuter avec leurs pairs. Il peut être important d’avoir un point de contact avec vos proches et amis.


Solution : Sur votre sentier, vous êtes loin de tout et de vos êtres chers. C’est totalement normal de ressentir un manque et de vouloir rester en contact avec eux. Mais comme toutes les autres peurs, vous devez prendre conscience de ce dont vous avez réellement besoin et ce qui est dicté par votre peur. 🥰


Utilisez vos ravitaillements afin de communiquer avec vos proches. Vous pouvez utiliser une batterie externe pour avoir plus de possibilité pour échanger. Vous rencontrerez aussi beaucoup de randonneurs avec des histoires incroyables. C’est l’occasion de tisser des liens et de vous faire une famille sur le trail.

CONCLUSION

Prendre conscience de ces 5 peurs vous fera grandir dans la préparation et la planification de vos thru-hikes. Les sentiers de longues randonnées sont une chance unique de se dépasser dans la vie. 🙂


Chaque randonneur doit choisir son équipement en fonction de sa matrice de décision. Il n’y a pas de solution idéale ou de choix unique. Il faut comprendre ses peurs et faire les meilleurs choix afin de planifier son thru-hiking de la meilleure façon qui soit.


Rappelez-vous un proverbe qui guide tous les thru-hikers : « Portez ce dont vous avez réellement besoin et non ce que votre peur vous amène à penser que vous aurez besoin ! »


Delphine Danielou est une randonneuse ultralégère qui marche des sentiers de longues distances. Elles utilisent des sacs de couchage et quilts ultralégers.

Delphine Danielou

Randonneuse et aventurière

NOS RECOMMENDATIONS