I hate quilts

Mount trail, sac de couchage et quilt pour les longues randonnées sur le pacific crest trail

Je m’appelle Mathieu et je déteste les quilts. Cela a été mon pire achat durant mes 10 ans dans le plein air, la longue randonnée et l’expédition. J’ai fait les 4 240 km du Pacific Crest Trail en 115 jours avec ce quilt … 🤦‍♂️


Pour vous donner un ordre d’idée du type de randonneur que je suis, mon base weight (poids de son équipement sans eau et nourriture) est en dessous de 5 lbs pour du 3 saisons. Oui, 5 livres ! Je suis dans la catégorie des ultra-ultra-ultraléger en longue randonnée avec un esprit d’expédition. 🙂


Je ne déconseille pas les quilts, mais le concept ne satisfait pas mes propres besoins. Le paradoxe est que je designe des quilts. L’autre paradoxe est que je conseille chaque semaine des randonneurs qui souhaitent acheter des quilts.


Je vais me faire lancer des pierres par mes amis de la communauté des quilteurs ! 😅

Acheter un quilt pour la Pacific Crest Trail

En 2016, j’ai parcouru le Pacific Crest Trail. J’ai préparé ma longue randonnée par le choix méticuleux de mon équipement de randonnée. 🙂


J’ai étudié sous toutes les coutures, la question du quilt. C’est la solution parfaite pour réduire son poids. Léger et versatile, il répond parfaitement au sentier de 4 240 km que j’allais parcourir. J’ai regardé les discussions sur les groupes Facebook, les articles, les commentaires et ils m’ont tous conforté que c’était la seule solution. À rappeler qu’en 2016, le quilt était moins connu au Québec, mais surtout aux États-Unis. 


J’ai acheté un quilt aux États-Unis. Il était parfait. Cependant, je n’ai pas pu le tester avant de partir. J’étais dans mes examens finaux de mon baccalauréat. Deux jours après mes examens, j’étais dans un avion direction San Diego en Californie. 🙂


Premier soir, j’ai littéralement gelé. 


Second soir, j’ai littéralement gelé. 


Troisième soir, j’ai littéralement gelé.


Le quatrième soir, j’ai réalisé que le quilt était le problème. J’ai cousu de bas en haut mon quilt. Imaginez-vous dans votre tente en train de coudre votre quilt à la main ahaha


Mon quilt s’est transformé en un sac de couchage. Les nuits chaudes ont pu commencer. 🙂

Randonnée ultralégère sur le Pacific Crest Trail avec les sacs de couchage et quilts de Mount Trail.

Ce que je n’aime pas du quilt

Ma façon de dormir


Je peux dormir avec un sac de couchage ¾ avec une température -18°C à -40°C en montagne. Cependant, j’ai froid avec un quilt -18°C lorsque la température est positive. Trouvez l’erreur… 😅


Le problème du quilt ne vient pas du fabricant ou du concept du quilt. Il provient de moi. La matrice de décision est un élément à prendre en compte. 🙂


Je dors sur le côté. Mon corps touche le sol sur trois points : mon épaule, ma hanche et mes pieds. La réduction de la surface d’appui permet d’optimiser sa chaleur corporelle. Le froid provient du sol et non pas de l’air ambiant.


Ma tête est mise sur un tas de vêtement et mes pieds surélevé sur mon sac à dos rempli d’équipement de plein air.


J’utilise aussi une gestion de mon souffle alterné afin de pouvoir réchauffer mon sac de couchage sans mettre de l’humidité dedans.


C’est une gestion qui est compliquée d’expliquer par écrit. Néanmoins, cette technique me permet de pouvoir descendre dans des températures très basses. Le matelas de sol et les points d’appui corporels sont aussi non négligeables dans sa gestion du froid. 🙂


Voici un résumé des points négatifs :


• Appel d’air lorsque tu bouges durant la nuit

• Les sangles d’attaches ne tiennent pas assez fermement le quilt qui se déplace dans la nuit

• Tu ne peux pas dormir avec la tête dans le quilt, au risque de faire un appel d’air dans le dos

• Le quilt n’est fait que pour du 3 saisons. Tu ne peux pas descendre en dessous de -15C. En dessous d’une certaine température (environ -15C), le gain en termes de poids du quilt n’est plus présent car il est moins performant qu’un sac de couchage fermé.

• Il est plus difficile de dormir dans des températures basses avec un quilt

• Le « footbox » créait par la fermeture éclaire est moins chaud que le reste du quilt. Un « footbox » de type fermé aurait été un meilleur choix.


Le quilt transformé par mes mains de couturiers étaient parfait pour le reste des 4 240 km du Pacific Crest Trail. 🙂

CONCLUSION

Ma première erreur était de ne pas essayer le quilt avant de partir. 😅


Ma seconde erreur était de se fier sur la mode du quilt. « Il est parfait et il convient à tous les randonneurs de longue distance ». Pour certains randonneurs oui, mais pas tous les randonneurs !


Il y a peu de personnes qui critiquent le quilt. Les randonneurs ont tendance à partager les bons achats plus que les mauvais achats. Avec le temps, j’ai rencontré plusieurs randonneurs qui avaientt un constat similaire. 🙂


J’ai essayé de nouveau le quilt à de nombreuses occasions. Le constat est le même. Il ne me convient pas. 🙂


Mes amis de la communauté des quilteurs qui lisent ce texte, ne me jetez pas de pierre sur ma tente ahaha. Il est toujours intéressant d’avoir tous les points de vue. 😅


Il est à noter que le quilt est aimé par des milliers de randonneurs dans le monde. 🙂


Mount Trail et Mathieu Jourjon. Aventurier et randonneur de longue distance.

Mathieu Jourjon

Fondateur de Mount Trail

NOS RECOMMENDATIONS