Randonner avec des enfants - Partie 2 (0 à 5 ans)

Pacific Crest Trail est un chemin de longue randonnée difficile

La semaine passée, il a été principalement sujet de la randonnée avec des enfants entre 5 à 12 ans. Mais qu’en est-il de la randonnée avec les nourrissons? C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de vous présenter, cette semaine, quelques conseils adaptés aux enfants entre 0 et 5 ans.


Voici en 5 points comment bien randonner en hiver avec un nourrisson :


1) Le bon moment

Nous le savons tous, un accouchement est une grande étape après avoir porté un enfant pendant plusieurs mois. Le corps de la femme se métamorphose rapidement dans un délai restreint, et c'est pourquoi il est important de reprendre l'activité physique progressivement, après avoir donné naissance. 


Après un accouchement, le corps doit se rétablir petit à petit pour retrouver un état d'équilibre. Il est important de ne pas se presser et de ne pas en faire trop pour ne pas se créer des inconforts qui pourraient persister au travers des mois, voire des années (diastases, fuites urinaires, problèmes articulaires, prolapsus, etc.).


En général, selon le type d'accouchement, un délai minimum de 6 à 8 semaines est recommandé avant la reprise d'activités standards. Une évaluation par un professionnel de la santé peut vous indiquer où vous en êtes rendue dans votre processus de récupération et vous dirigera vers les activités réalistes que vous pouvez faire.


En attendant le OK de votre professionnel de la santé, focalisez sur les exercices de renforcement du plancher pelvien, des cuisses et des abdominaux profonds. La physiothérapie périnéale est encore méconnue pour certaines, mais pour d'autres, plusieurs ajustements corporels ont été réglés grâce à celle-ci.


Donc, n'oubliez pas que, même si vous avez hâte de retrouver vos capacités physiques, un retour hâtif à l'entraînement n'est pas sans danger. Consultez le bon professionnel de la santé.


2) Le bon sentier

Autre chose à considérer, le choix du bon sentier. Avec un jeune bébé, il est important de penser au trajet total. Pour débuter, il faut prévoir nos déplacements pour les cumuler. Le parcours en voiture, si nécessaire, et le temps de randonnée en sentier peuvent ajouter beaucoup d'heures allée retour et peut faire une grande journée pour votre petit. L'épuiser ne l'aidera pas à apprécier les sorties. Donc, restez réaliste maintenant que vous essayez de transmettre cette belle passion à vos enfants.


Le même sentier se fera différemment en été et en hiver. Demeurez sécuritaire en restant alerte aux passages glacés, escarpés et enneigés. Débutez avec un parcours relativement facile afin de vous familiariser

avec vos compétences en portage, votre capacité à l'effort avec votre enfant et l'ajustement de vos vêtements. Par la suite, vous serez en mesure de vous ajuster pour une nouvelle aventure.


3) L'équipement

Qui dit portage dit aussi augmentation de la charge de poids. Tout dépendant du type de matériel de portage utilisé (écharpe, préformée, sac à dos...) le centre de gravité peut être altéré. 


Afin de s'équilibrer, les bâtons de marche sont très utiles en sentier. De plus, les articulations des membres inférieurs sont mieux préservées en diminuant le nombre d'impacts subis. Les crampons permettent aussi de renforcir l'équilibre une fois en mouvement l’hiver.


Côté vestimentaire, le système multicouche est encore une fois notre allié. Il permet au corps de se réchauffer au début de la randonnée, mais 

quand on traine notre bébé, ça finit par donner chaud! C'est pourquoi une base (laine de mérinos ou synthétique) est un must. Par la suite, il reste à jouer avec les vestes et manteaux.


L'habit de l'enfant reste celui auquel on doit le plus penser. Considérant que notre bébé ne bougera pas beaucoup et que notre chaleur produite le réchauffera, plusieurs facteurs sont à prendre en considération; la température (couche de base), le taux d'humidité (matériel des vêtements), l'exposition au vent (rallonge de manteau fermée afin de protéger le visage de l'enfant), le niveau de luminosité solaire (lunette de soleil) & le temps total passé à l'extérieur (une tuque adéquate qui cache les oreilles, un cache-cou, des mitaines, des bas de base ou bas thermiques, les bottes ou pantoufles, l’habit d'hiver...)


4) Collation pour soi et pour bébé

Si l’on pense partir un peu plus longtemps ou sur un sentier qu'on ne connait pas, il faut prévoir que nous serons chargés avec un enfant et un sac à dos. Ainsi, nos apports énergétiques vont probablement augmenter. Prévoyez plusieurs collations, plus qu'à l'habitude, pour vous permettre de vous rassasier selon vos besoins.


Pour bébé, avant ses 6 mois, la nourriture principale demeure le lait maternel ou le lait maternisé. Ce qui est génial dans l'allaitement, c'est la disponibilité immédiate et la température parfaite qui sont déjà prêtes pour bébé. Il suffit de trouver un coin à l'abri du vent, en limitant au maximum les expositions de bébé au vent hivernal, du soleil ou des intempéries.

Pour l'avoir fait, j’ai bien aimé allaiter assise sur mon sac à dos, sous un sapin ou près d'une paroi rocheuse sécurisée pour être à l'abri du vent. Un tablier d'allaitement permet au bébé de garder sa chaleur lors de la séance et permet de fermer les accès aux courants d'air latéraux. 


Pour ce qui en est du lait maternisé, on peut utiliser un biberon au préalable réchauffé et installé dans une pochette thermique. Si le sac à dos en contient une, c’est parfait, sinon préparer et réchauffer le lait avant de partir et le mettre dans un thermos. Au moment de servir, le verser simplement dans le biberon et garder bébé près de vous pour limiter l'exposition au vent. Un tablier d'allaitement ou autre petite serviette peut être utilisé pour cet usage.


5) La météo

Avant de partir à l'aventure, le jugement est de mise. À -30 degrés Celsius, en pleine tempête de neige ou après une tempête de verglas, on se doute bien que ce n'est pas la météo la plus optimale. Donc, aussi bien en profiter pour remettre notre sortie et peaufiner nos derniers préparatifs. On ne regrettera jamais d'avoir choisi la sécurité de notre enfant avant tout.


N'oubliez pas que même si votre bébé semble tranquille dans son porte-bébé, il faut toujours être aux aguets de sa respiration. Il faut que les voies respiratoires de votre enfant soient dégagées, qu'elles ne soient pas bloquées par des vêtements ou par le positionnement de sa tête.


Il faut prévoir d'ailleurs que si l’on planifie gravir une montagne, la température au pied de celle-ci sera bien différente de celle retrouvée au sommet. Pensez au nombre de temps que la randonnée prend à réaliser, le nombre de temps au niveau de chaque zone végétale et celui passé en haut de leur cime, car le froid risquera d'être de la partie. N'oubliez pas que votre enfant a besoin de bouger pour se développer, alors prévoyez du temps de qualité pour celui-ci afin qu'il puisse se dégourdir lorsque l'endroit est sécurisé.  


Également, il faut toujours penser au risque de chute présent et l'abaisser au maximum. Le risque zéro n'existe pas, mais une connaissance de nos habiletés et limites saura faire toute la différence.




Sur ce, il ne me reste qu’à vous souhaiter un bel hiver et de magnifiques randonnées en famille !



Catherine Grand'Maison

Maman & randonneuse

NOS RECOMMENDATIONS